Comment fonctionne un groupe de sécurité sur un chauffe-eau ?

groupe de sécurité sur un chauffe-eau

Vous constatez des gouttes d’eau qui s’écoulent de votre chauffe-eau. Cette anomalie peut tirer sa source du groupe de sécurité. Il s’agit en effet d’un dispositif ayant pour fonction le maintien de la pression interne du chauffe-eau inférieure à 7 bars. Comprendre et maitriser les fonctions du groupe de sécurité sur un chauffe-eau est nécessaire. Vous avez des soucis avec votre appareil ? Découvrez ici son rôle, ses différentes fonctionnalités, et comment l’entretenir. 

Fonctionnement du groupe de sécurité sur un chauffe-eau

Le groupe de sécurité est un dispositif de plomberie nécessaire sur un chauffe-eau gaz ou chauffe-eau électrique. Il assure la sécurité d’un logement et des habitants qui y vivent. Un groupe de sécurité chauffe-eau qui fuit, peut causer des problèmes. Des informations utiles sont proposées sur urgence-plombier-toulouse.fr, pour mieux comprendre le fonctionnement de cet appareil. Si vous avez un groupe de sécurité qui fuit, vous devez vous ménager pour trouver une solution assez rapidement. Pensez donc à contacter un plombier à Toulouse par exemple. En outre, le fonctionnement d’un groupe de sécurité chauffe-eau, repose sur quatre principes.

Éviter la surpression de l’eau

Au cours de la chauffe, la dilatation de l’eau engendre une augmentation de la pression qui se trouve à l’intérieur du ballon. Pour limiter cette pression, la soupape de sécurité qui est réglée à 7 bars, maintient la pression à une valeur en dessous de la pression de sécurité de la cuve. Ensuite, la soupape libère une infirme quantité d’eau. 

Il s’agit d’une quantité correspondant à 3% du volume maximum d’eau contenue dans le réservoir. Par ailleurs, il est recommandé de faire installer un vase d’expansion sanitaire, entre le groupe de sécurité et la cuve. L’installation de la cuve permet de soulager et de rallonger la durée de vie de l’appareil.

Isoler le ballon du circuit de l’eau froide

Le robinet d’arrêt qui est intégré à l’appareil assure l’isolation du circuit de l’eau froide. Cette isolation se fait avec le chauffe-eau à accumulation. Le robinet d’arrêt empêche les remontées d’eau chaude au niveau du réseau d’eau froide. 

Empêcher le retour d’eau chaude au niveau du circuit d’eau froide

À ce niveau, le clapet anti-retour empêche toute remontée d’eau chaude. Cette action se déroule au moment où la pression de l’eau chaude du ballon est supérieure à la pression du circuit d’alimentation de l’eau froide. Le clapet anti-retour est intégré au groupe de sécurité. Comme l’indique son nom, il évite le retour de l’eau chaude, sous pression au niveau du circuit d’eau froide. Cette action se déroule avec un différentiel de pression entre eau froide et eau chaude, déclenchant sa fermeture immédiate. 

Vidanger le ballon

La soupape de sûreté assure la vidange du ballon. La vidange peut être déclenchée de façon manuelle. Une fois ouverte, l’eau qui est sous pression, et qui est contenue dans le ballon, est évacuée. Toutefois, l’orifice de la vidange du groupe de sécurité est composé d’une garde d’air, qui empêche toute remontée d’odeur des eaux de vidange. Il doit être connecté à l’évacuation via un kit siphon. Le groupe de sécurité repose donc sur ces quatre aspects pour fonctionner efficacement. 

 

Rôle d’un groupe de sécurité sur un chauffe-eau

Même s’il est plein, la pression qui se trouve dans un ballon d’eau chaude ne doit pas être supérieure à 7 bars. Il faut ajouter que sans dispositif favorisant la limitation de cette pression, ou sans la soupape, le mécanisme de chauffage de l’eau peut se détériorer. La soupape a pour rôle de maintenir une pression maximale de 7 bars. Lorsqu’il y a dépassement, le système se débloque et laisse l’excédent d’eau s’échapper. 

Le système se trouve en bas de la cuve d’eau chaude, et est connecté à l’évacuation d’eau sanitaire. Une fois l’excédent de pression libéré, l’eau est en même temps évacuée dans le réseau du logement. Pour ce qui est du clapet anti-retour, il permet d’éviter une remontée de l’eau chaude dans le circuit d’eau froide qui assure l’alimentation du ballon. Sans le clapet, il n’y aurait pas d’installation d’eau chaude. 

Le robinet d’arrêt, quant à lui, assure une coupure de l’alimentation de la cuve, en cas de modification, de panne ou de réparation. Il faut toutefois rappeler qu’un dysfonctionnement de l’appareil peut entrainer un éclatement de la cuve. Pour cela, il est important que la pièce soit conforme aux normes qui assurent sa qualité.

Entretien d’un groupe de sécurité

Pour utiliser l’appareil sur le long terme, il est capital d’entretenir le bloc de sécurité du chauffe-eau. Pour cela, il faut réaliser une purge une fois par an tout au moins. La purge consiste à actionner la soupape, le robinet d’arrêt, en se rassurant que l’ensemble fonctionne correctement. Pour un bon entretien, il faut commencer par couper l’alimentation du ballon. 

Ensuite, vous devez ouvrir les robinets d’eau chaude de la maison, puis ouvrir la soupape. Il est important de placer une bassine en bas, pour récupérer tout ce qui coule. Si vous finissez la purge, le système doit être remis en marche. Vous devez donc fermer la soupape et fermer aussi les robinets. Terminez tout ceci, en ouvrant le robinet de l’alimentation du chauffe-eau.

Articles recommandés